Skip to Content

Rencontre avec Antoine Dacheville, dessinateur


Antoine Dacheville est un dessinateur passionné depuis une dizaine d’années par l’univers du manga et des comics. Il est connu sur Instagram sous le nom de @ArtUniverse6, dont le compte a plus de 7 000 abonnés.

Antoine s’est fait remarquer par de nombreuses célébrités sur Instagram grâce à son style de dessin très réaliste. Aujourd’hui il nous raconte son parcours et nous livre quelques conseils pour dessiner avec GRAPH’IT.

 

Découvrez le travail de ArtUniverse6 ici : https://www.instagram.com/artuniverse6/

 

 

– Quel est votre parcours / comment vous êtes-vous formé au dessin ?

J’ai commencé le dessin il y a une dizaine d’années, tout seul. Je dessinais du manga à l’époque avec Dragon Ball Z, puis je me suis très rapidement penché vers le comics avec beaucoup de lecture Marvel. C’est au fur et à mesure des sorties de films de superhéros que je me suis réellement mis à dessiner. Je me suis aidé de vidéos YouTube pour m’inspirer du travail des autres afin de trouver mon style personnel. Aujourd’hui, c’est dans le style « réaliste » que je travaille et que j’apprends encore dessin après dessin, des techniques nouvelles.

 

 

 

– Quelles sont vos sources d’inspiration, les artistes que vous admirez ? À quel type de BD s’apparente votre sensibilité ?

 

Au départ, c’était des artistes comme Jim Lee, Ivan Reis ou encore Jim Cheung qui m’inspiraient. Aujourd’hui, je puise mon inspiration principalement dans les films et affiches de films. J’adore regarder des « concept art » aussi. C’est très formateur, car on peut voir la perception d’un artiste professionnel et son influence dans le design d’un film (notamment au niveau des costumes).

En ce qui concerne mes lectures, je lis essentiellement que des comics. J’ai une forte préférence pour l’univers Marvel, mais j’apprécie les bonnes lectures venant de l’univers DC comics. Je suis très fan de Captain America, Spiderman ou encore Iron Man. Du côté DC, mes préférés sont Aquaman et Shazam.

 

 

– Comment comparez-vous le travail au marqueur à alcool par rapport au numérique ? Quand/pourquoi utiliser l’un plus que l’autre ? 

 

Le travail n’est absolument pas le même et il n’y en a pas un qui est plus facile que l’autre, je pense. Ce sont deux façons de faire différentes. Pour ma part, je ne travaille que sur papier, mais je connais de nombreux amis artistes qui préfèrent le format digital. Quand et pourquoi utiliser l’un plus que l’autre ? Je pense juste que c’est selon les goûts et préférences de chacun, même si les deux peuvent être complémentaires. Je pense par exemple à l’encrage sur papier et à la colorisation au numérique dans les bandes dessinées.

 

 

 

– Est-il nécessaire de connaître les deux types d’outils ? Comment voyez-vous l’avenir en termes d’outils de création en illustration / BD / COMICS ?

 

Je n’ai aucune connaissance dans le milieu du digital art et pourtant je peux dessiner ce que j’ai envie. Je ne pense donc pas qu’il est nécessaire de connaître ces deux types d’outils. Concernant l’avenir de la BD, je pense que le numérique aura une place de plus en plus importante, notamment dans les backgrounds et effets (exemple effet de lumière ou de vitesse), chose qui est plus difficile à réaliser sur papier et qui demande plus de temps. Mais certains artistes réalisent leur BD sans numérique et le rendu est incroyable. Je pense notamment à Alex Ross, un artiste que j’admire beaucoup.

 

 

 

– Parmi tous vos dessins, lequel a été le plus difficile, lequel a été le plus satisfaisant ?

 

Celui qui a été le plus difficile est également celui qui a été le plus satisfaisant pour moi. Il s’agit d’un dessin de Spiderman (costume façon film de Sam Raimi de 2002) sur un format papier 65x50cm. La difficulté était donc les proportions lors du crayonné et ensuite les dégradés. J’ai passé 30 heures à dessiner, dont une dizaine à dessiner debout pour voir de plus loin !

 

 

 

– Comment avez-vous construit votre audience en ligne sur les réseaux sociaux ?

 

Cela fait maintenant 3 ans que je suis sur Instagram. Je suis uniquement sur ce réseau social pour partager mes dessins. Mon « audience » s’est créée toute seule, j’ai utilisé des # spécifiques à mes dessins, j’ai identifié des acteurs, certains ont aimé et/ou commenté. De plus, il existe de nombreux comptes de partage de dessin qui ont reposté mes travaux et cela à favoriser en partie mon activité sur le réseau. J’ai aussi rencontré d’autres artistes venant du monde entier, on a échangé à propos de nos techniques. C’est très enrichissant.

 

 

 

 

– Parmi tous les contacts et les réactions sur la toile à la suite de vos dessins, lequel ou lesquelles ont été les plus satisfaisants ?

 

Je dirai que ce sont mes derniers dessins qui ont le plus plu aux gens qui me suivent, parce que j’ai changé ma façon de faire et de travailler. Je dessine sur un papier plus grand, qui demande plus de temps et je fais des fonds noirs pour chacun d’entre eux. Le blanc ressort donc davantage et le dessin parait plus réaliste.

 

 

– Quels conseils donneriez-vous à un jeune artiste qui souhaite démarrer une présence sur les réseaux sociaux ? 

 

Je conseille de faire ce qui lui plaît et de ne surtout pas dessiner pour plaire aux autres. C’est en faisant ce qu’on aime qu’on devient meilleur. Se créer un style de dessin et de photographie (lors de la publication du dessin) est important, car ça permet de se créer une « identité ». Il ne faut pas hésiter à commenter sous des publications si on a des questions ou même pour donner son avis. L’échange est essentiel sur les réseaux sociaux et c’est ce qui favorisera la construction de votre « audience ».

 

 

 

– Quels sont vos projets à venir en termes de dessin ? 

 

J’aimerais travailler davantage mon réalisme dans mes dessins, créer mes propres fanart et création, toujours dans un style cinématographique (acteurs de superhéros, costumes…). J’aimerais également partir sur plusieurs superhéros en costume rouge pour créer une sorte de « team red heroes ». J’ai terminé Iron man, Deadpool, place à Spiderman et peut-être certains de l’univers DC comics.

 

 

 

 

– Comment connaissez-vous les GRAPH’IT ?

 

Cela fait maintenant 3 à 4 ans que je connais les Graph’it. Au départ, j’utilisais les Promarkers parce qu’il y avait du choix de couleurs et que c’étaient les classiques du monde du marqueur. Puis, lors d’une visite à un magasin culturel, j’ai découvert les Graph’it. Je me suis renseigné auprès des vendeurs et j’ai testé. Je suis reparti du magasin avec un set de Neutral Grey Markers. J’ai testé et approuvé. Je ne dessine plus qu’avec les Graph’it.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Pourquoi avez-vous choisi GRAPH’IT? 

 

J’ai fait le choix de Graph’it pour plusieurs raisons. D’abord, la qualité des couleurs est remarquable. Le design du feutre est bien pensé. La gamme Markers m’avait déjà beaucoup plu, mais ça n’a rien à voir avec la gamme Brush qui, selon moi, est la meilleure gamme de marqueurs confondus. Le contraste des deux pointes est grand (une extra-fine et une brush), mais pourtant elles s’assemblent parfaitement ensemble. Moi qui dessine surtout dans le style réaliste, c’est important de pouvoir faire des dégradés minimes et légers.

 

 

– Quelle sorte de GRAPH’IT utilisez-vous et comment ?

 

Comme je l’ai dit précédemment, j’utilise beaucoup plus les Brush que les Markers. J’ai pour habitude de toujours colorier mon dessin une première fois avec les Neutral Grey afin de donner une profondeur au dessin et du volume aux formes. Ce n’est que par la suite que je repasse avec les couleurs. Une fois de plus, j’utilise toujours 2 couleurs différentes dans le même ton pour avoir un dégradé supplémentaire. En général, c’est le rouge que je préfère utiliser et je dessine avec 5 couleurs différentes pour obtenir le rouge que je souhaite.

 

 

 

 

 

 

– Que conseilleriez-vous à un jeune artiste en couleur et équipement GRAPH’IT?

 

Le choix du set semble être l’option la plus simple et la plus efficace, car elle permet d’avoir plusieurs feutres, plusieurs couleurs et de pouvoir tester différentes techniques de dessin. Cependant, le set n’offre pas toujours les couleurs que l’on souhaite et si on reste que sur des sets alors on risque fortement de passer à côté de belles couleurs, vendues à l’unité. L’idéal serait de savoir vers où on veut aller, afin de faire un choix de couleur bien défini, en plus des sets. En ce qui concerne la gamme Markers ou Brush, le mieux est d’essayer afin de savoir ce qui vous convient le mieux.

 

 

 

 

 

– Comment organisez-vous votre espace de dessin ?

 

J’ai un bureau simple, qui me permet de mettre ma planche à dessin et mon ordinateur. J’ai des boîtes de rangement sur le côté qui me permettent de classer mes feutres par gamme et par couleur (exemple : ton rouge, ton peau, etc.).

 

– Quel matériel utilisez-vous pour le crayonné, l’encrage, la colorisation ?

 

Pour le crayonné, j’utilise un critérium en acier 0.5mm. Pour l’encrage, j’utilise quelque chose de léger pour rester dans le réalisme. J’ai pour habitude d’encrer avec un crayon polychromos noir. Quant à la colorisation, j’utilise à la fois les Brush et les Markers.

 

 

 

 

 

 

– Utilisez-vous le blender/mélangeur ? 

 

Je n’utilise jamais de blender. Selon moi, je ne trouve pas ça très efficace et je préfère créer mes propres dégradés à l’aide de feutres basés sur les mêmes tons. Je rappelle également que j’utilise les gris dans absolument tous mes dessins.

 

 

– Quelles sont les combinaisons de couleurs GRAPH’IT que vous utilisez le plus et pourquoi ?

 

On reprend à peu près ce que j’ai dit précédemment, c’est-à-dire une base de gris pour donner l’apparence des formes et textures (muscles, métal, textiles, peau…) puis je repasse avec les couleurs. Mes teintes préférées sont le rouge, violet et rose, tout simplement parce que je trouve ces couleurs belles et aussi parce que je dessine très souvent des personnages comme Spiderman ou Iron Man. De plus, même si je dessine un autre personnage, je ferai toujours des reflets rose et violet. Une habitude.

 

 

 

 

Antoine Dacheville est un dessinateur passionné depuis une dizaine d’années par l’univers du manga et des comics. Il est connu sur Instagram sous le nom de @ArtUniverse6, dont le compte a plus de 7 000 abonnés.
Antoine s’est fait remarquer par de nombreuses célébrités sur Instagram grâce à son style de dessin très réaliste. Aujourd’hui il nous raconte son parcours et nous livre quelques conseils pour dessiner avec GRAPH’IT.

 

Découvrez le travail de ArtUniverse6 ici : https://www.instagram.com/artuniverse6/

 

 

 

 

No comments yet. You should be kind and add one!

Allowed HTML tags:





*

By submitting a comment you grant Graph'it Marker a perpetual license to reproduce your words and name/web site in attribution. Inappropriate and irrelevant comments will be removed at an admin’s discretion. Your email is used for verification purposes only, it will never be shared.

Articles Similaires

KIT GRAPH’IT : LES ESSENTIELS MANGA

Le kit complet du Mangaka dans une seule trousse !     Le kit « GRAPH’IT : LES ESSENTIELS MANGA » est  Continue Reading »

THE BOX : c’est le nom de ce nouveau coffret Graph’it !

Découvrez le nouveau set de marqueurs à alcool Graph’it ! « The box » est un coffret contenant 80 couleurs du nuancier Graph’it  Continue Reading »

Tutoriel technique 4 : Apprenez a faire des ombrages avec des Graph’it Markers

Apprenez a faire des ombrages selon deux techniques différentes avec des Graph’it Markers

Tutoriel technique 1 : Comment coloriser la peau – « style comics » – marqueurs à alcool

Un premier tutoriel réalisé par l’artiste Philippe Dussoly !
Apprenez à coloriser la peau aux marqueurs Graph’it!