Skip to Content

Un Blender : pour quoi faire?

Le Blender est le marqueur à alcool sans couleur. Son encre ne contient que de l’alcool et du liant. Quel intérêt?

En fait c’est LE marqueur le plus utile du nuancier puisqu’il est utilisé quasiment à chaque dessin pour des techniques différentes : dégradé, mélange, éclaircissement et parfois même retouche. Il sert également de « pinceau  » à l’utilisation de la palette de mélange Mix’It  (plus d’infos ici).

blender graphit

 

1- Les dégradés

En appliquant le Blender sur une première couleur pas encore sèche, on atténue une couleur foncée pour des effets d’ombre et de reflets.

Pour le travail d’un fond, il est préférable de commencer par largement imprégner la zone de Blender afin d’obtenir un aplat homogène. Ensuite sur la surface encore humide, on applique la 2e couleur : on obtiendra alors un effet léger et vaporeux lors de l’utilisation de couleurs claires par exemple. Puis par superpositions successives de couches, on pourra foncer et contraster la zone travaillée.

Lorsque l’on travaille en laissant des zones de rehaut vierges, pour des effets de lumière par exemple, l’application du Blender sur les bords permet d’adoucir les traits de démarcation.

 

2- Les mélanges

Pour superposer 2 couleurs alors que la 1e couche est déjà sèche et éviter que l’on voit le trait de séparation entre les 2 couleurs, il faut utiliser le Blender avant la 2e couleur pour adoucir le mélange.

La meilleure solution reste de poser le Blender avant la 1e couleur : les couleurs fuseront encore plus facilement et le mélange sera homogène.

Le Blender sert aussi à faire fuser la plupart des traits de marqueurs appliqués en finition, en stylisme par exemple pour des effets d’ombre.

melange couleurs graphit

 

3- Les éclaircissements

Pour apporter de la lumière et éclaircir un détail dans une petite zone, un reflet dans un oeil par exemple, il suffit d’utiliser le Blender qui créera un halo plus clair dans cette zone.

 

4- Les retouches

Le Blender n’est pas un correcteur et reste complémentaire à un feutre opaque blanc, mais lorsqu’une couleur a légèrement débordée, lors de la colorisation d’un tampon par exemple, il est possible en fonction du type de papier utilisé de « repousser » la couleur ver la zone de départ et ainsi de retoucher le dessin. Il faut repousser la couleur par étape et plusieurs fois jusqu’au résultat voulu.

 

graphit brush

One comment

  1. C’est bien ça 🙂 je vais pouvoir diriger les personnes qui me demandent comment se servir du blender vers cet article ^^

    Commentaire by GLADYS ESTEVE on 7 février 2016 at 20 h 49 min

Allowed HTML tags:





*

By submitting a comment you grant Graph'it Marker a perpetual license to reproduce your words and name/web site in attribution. Inappropriate and irrelevant comments will be removed at an admin’s discretion. Your email is used for verification purposes only, it will never be shared.

Articles Similaires

KIT GRAPH’IT : LES ESSENTIELS MANGA

Le kit complet du Mangaka dans une seule trousse !     Le kit « GRAPH’IT : LES ESSENTIELS MANGA » est  Continue Reading »

THE BOX : c’est le nom de ce nouveau coffret Graph’it !

Découvrez le nouveau set de marqueurs à alcool Graph’it ! « The box » est un coffret contenant 80 couleurs du nuancier Graph’it  Continue Reading »

Tutoriel technique 4 : Apprenez a faire des ombrages avec des Graph’it Markers

Apprenez a faire des ombrages selon deux techniques différentes avec des Graph’it Markers

Tutoriel technique 1 : Comment coloriser la peau – « style comics » – marqueurs à alcool

Un premier tutoriel réalisé par l’artiste Philippe Dussoly !
Apprenez à coloriser la peau aux marqueurs Graph’it!